AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Abandon

Aller en bas 
AuteurMessage
Scarhatred

avatar

Nombre de messages : 163
Localisation : là où il pleut souvent
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Abandon   Dim 23 Mar - 17:43

J'ai envie de faire partager ce texte.
C'est plus ou moins une nouvelle, plus ou moins un poème, plus ou moins une chanson donc je le mets ici.

Abandon


Je me souviens encore au loin de la rivière gelée, je me souviens encore des larmes teintées de givres qui apparurent aux coins de tes paupières, je me souviens encore, je me souviens de tout comme si c’était hier.
Je me rappelle de l’éclat de rire qui a transpercé l’air glacial comme l’épée transperce une vulgaire toile. Je me rappelle aussi de la douceur de tes lèvres quand j’ai posé un doigts dessus pour empêcher le froid de te faire hurler.
Je me remémore ta petite bouille toute blanche, et le peu de rose qu’il y avait. Je me remémore en cet instant, l’innocence qui peu à peu partait.
Doucement j’ai déposé sur ton front ce qui serait un dernier baiser. Doucement j’ai accepté de me détourner, de me retourner, de m’en aller. Je t’ai abandonné.
Toutes les nuits je ne fais que penser au sacrifice, toutes les nuits je t’imagine là-bas, avec d’autres êtres tels que toi. Toutes les nuits je pense aussi aux pères et aux mères, à ceux que je comprends si bien, de ceux dont je fais parti.
Jamais je ne te reverrais, jamais, jamais, jamais. Jamais non plus l’innocence qui avait caractérisé les premières années de ta vie ne te reviendra.
Dans mon départ tu as vu l’abandon, ou plutôt tu l’as ressenti, persuadé que tu étais qu’un jour maman reviendrait. Tu as tord car jamais je ne suis revenue. Car je ne suis pas la mère qu’une enfant si adorable que toi mérite.
Je me suis retournée, et toi on t’a emmené…une main ferme t’a emmené, et moi avec inflexibilité j’ai avancé sans jeter de regard en arrière. Quand tu avançais, aurais-tu osé jeter un regard vers moi, seul mon dos aurait répondu à ton regard. La seule erreur réelle, aurait été alors que je croise ton regard, que ne pouvant me séparer de toi que j’avance en reculant, tes yeux dans mes yeux, ton amour vers le mien, mais alors aurais-je eu toujours la force de reculer ? Non.
Non, je n’aurais évidement pas pu, te regarder une nouvelle fois et j’aurais couru dans la neige pour te reprendre, pour laisser la mort te prendre, car toi avec moi signifiait une mort certaine de faim et de froid.
Un jour ma belle, tu recevras la chaleur d’un foyer, tu auras de nouveaux bras pour t’aimer, un nouveau lit dans lequel sommeiller, une vraie maison enfin à habiter, des aliments préparés pour assiettée, un feu de bois pour te chauffer, des devoirs à réviser.
A ce jour alors ma belle, tu auras oublié bien vite la saloperie de mère qui t’a mise au monde. Tu auras oublié que les yeux qui sont les tiens sont les miens, tu auras oublié ces 3 années passées avec moi. Le taudis qui te servait de toit, deviendra une image fictive, un cauchemar duquel on te réconfortera bien vite. Tu oublieras la détresse d’une femme, obligée de s’agenouiller pour tenter de ne pas crever, car alors tu connaîtras le bonheur d’avoir autour de soi, un homme et une femme, un père et une mère qui s’aiment et se respectent.
Je ne chercherais pas à te reprendre car je n’entrerais pas dans ta vie tel un fantôme oublié. Car je ne veux pas qu’un spectre vienne ravir ce que tu auras réussi avec sérénité à construire. Car belle enfant tu grandiras, tu vivras et aimeras. Car ta vie est la plus belle mais aussi la chose la plus dure qui me soit arrivée. Car il n’y a pas de plus grande douleur que de faire naître un être qui avec nous est condamné à périr et d’alors de s’en dessaisir pour chercher à le faire vivre.
Car ce qu’il te faut c’est un père présent, une mère honorable. Tout le contraire de ce que j’aurais pu t’offrir, toi, fruit d’un accident de travail, moi travaillant à faire la marie couche toi là.


Depuis plusieurs jours la musique que j'écoutais me donnait envie d'écrire, l'inspiration était là, mais cet écrit est en fait simplement inspiré de la musique même, sans prétentieux, sans idée précise, j'ai écris selon ce qu'elle me dictait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Abandon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'abandon
» L'abandon !!
» A l'abandon
» Chapelle à l'abandon
» Photos de notre circuit à l'abandon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Une plume à la main ... :: °O Divers O°-
Sauter vers: